Rupture….

Ca c’est du titre aguicheur… pour ce second billet

Juste une réflexion au passage de la nuit. Je viens de regarder ‘my own private Idaho’ mais cela n’a rien à  voir avec le truc.

Musique: Sheryl Crow, if it makes you happy

Constat désagréable: je me coupe progressivement du monde. Je me coupe de toute vie sociale petit à  petit. Je l’avais remarqué, Lo me l’a confirmé ce soir… Je crois que c’est mon réflexe d’auto protection. M’enfermer dans une bulle dès lors que je trouve une moitié.

Aucun Tango ce we, même pas envie. Pas joué une once de musique ni écrit une seule ligne. Les sonneries du téléphone se font rares et encore faut-il que j’ai le coeur à  répondre… je pense que seul le besoin de clopes me fera sortir de ma chambre demain vu qu’il m’en reste 2, ça risque d’etre difficile de tenir jusqu’à  lundi. C’est tout ce que j’aurai fait de mon we du vendredi 17h30 au lundi 9h30: aller acheter des clopes… j’aime beaucoup ce concept.

Le plus marrant c’est que je ne suis pas perturbé d’un iota d’être dans cet état. C’est encore un côté pervers de mon nouveau style de vie. Ce qui doit arriver arrive. Si rien ne se passe, c’est qu’il ne devait rien y avoir. Et ne surtout pas se demander pourquoi, questions inutilement torturantes. Je les laisse aux philosophes.

allez bonne nuit les gens, j’suis fatigué là .