C’est pâ ben pire qu’d’êt’ PD … ben si !

Je pense que pour certains un petit rappel s’impose… ( tiré de Wikipedia qui en parle bien mieux que moi)

Définition: tout individu dont l’orientation amoureuse est portée sur une personne du même sexe

L’homosexualité masculine était autrefois appelée sodomie, antiphysique ou uranisme. Lorsqu’elle désignait principalement l’attirance d’hommes envers les adolescents mâles, on utilisait aussi le mot pédérastie, si bien que par confusion il finit par désigner aussi l’attirance entre les hommes d’âges semblables, ou encore l’acte de sodomisation. Cet amalgame s’est poursuivi en ce qui concerne les relations avec des enfants, si bien que les homosexuels masculins sont parfois soupçonnés de pédophilie. Or, la sexologie moderne ne retrouve chez les homosexuels masculins aucune tendance particulière à  la pédophilie, par comparaison avec les hommes hétérosexuels.

Et maintenant? : Aucune organisation psychiatrique ou psychologique majeure d’Occident ne considère l’homosexualité comme étant une maladie ni un sujet d’intervention en tant que tel. Au contraire, beaucoup d’entre elles dénoncent fermement tout essai de changement d’orientation sexuelle comme étant dangereux, non nécessaire et inefficace. Le consensus dans la communauté psychiatrique et psychologique est que l’homosexualité est soit innée alors qu’il n’y a aucune preuve de la présence de ce gène, soit apparait très tôt dans la vie (sans pour autant être sûr de l’origine précise de l’orientation sexuelle), et est immuable (bien que la compréhension de son orientation sexuelle puisse évoluer au cours de sa vie).Dans plusieurs pays, essentiellement occidentaux, l’homosexualité est désormais considérée comme une forme banale de sexualité n’ayant pas à  faire l’objet de stigmatisation particulière, d’où la reconnaissance officielle de la possibilité de mariage homosexuel.

Certains affirment que l’homosexualité correspond à  une tendance naturelle chez l’être humain, même hétérosexuel, à  être attiré par des individus de même sexe. L’expression de cette attirance serait un facteur important de l’équilibre du comportement sexuel. Les comportements homosexuels observés (tout comme les comportements hétérosexuels) chez nombre d’enfants et d’adolescents constitueraient également une étape fondamentale de la différenciation sexuelle et de l’émergence du sentiment d’appartenance au sexe féminin ou masculin.

Cependant, les individus d’une même société ne pensent pas souvent de la même manière, et même si la législation avance dans certains pays, on peut toujours observer des actes homophobes, allant de la simple réflexion au meurtre en passant par les insultes ou la stigmatisation.

Par la loi du 30 décembre 2004 instaurant la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (HALDE), « Seront pénalisées de façon quasi identiques les provocations à  la haine ou à  la discrimination, l’injure ou la diffamation, concernant le racisme, l’homophobie le sexisme, et l’handiphobie.  Les associations de plus de 5 ans d’existence déclarée pourront se porter partie civile aux côtés des victimes ». La loi du 30 décembre 2004 concernait les propos publics (dans les médias audiovisuels : presse, livres, télévision) ; mais les autres, l’agression verbale dans la rue ou sur le lieu de travail restaient peu punies. C’est fini, par le décret du 25 mars 2005, publié au JO ce 29 mars, ces types d’agressions non publiques feront désormais l’objet d’une contravention nettement plus sévère qu’une simple injure (concerne aussi les propos sexistes et handiphobes).

Allez sans rancune?

Une réflexion au sujet de « C’est pâ ben pire qu’d’êt’ PD … ben si ! »

  1. je dis que parfois la violence ça a du bon. Un bon coup de boule en pleine tête, ça peut soulager celui qui la donne et faire mal à  celui qui le reçoit.Et ça c’est plutôt cool. Et puis on gagne du temps comme ça, on use pas sa salive pour rien.

Les commentaires sont fermés.