Où Blanquette rime avec maux de tête

Hier au soir, pour fêter la promotion d’une collègue (la fameuse liste de décrépitude), un pot était organisé par l’heureuse gagnante.. Au menu: petits gâteaux, petites bouteilles au nom prometteur : Blanquette de ‘je sais plus où’. Bref, 16h30, les festivités sont lancées. Nous buvons, mangeons, fumons des clopes dans le froid, la vie se déroule bien comme il faut. Grand Chef me donne même les clés du Centre, c’est pour dire. J’ai aussi organisé un suicide collectif de souris (toutes pendues à  leur lecteur de CD ouvert avec un post-it posthume inventé par mes soins – Guigui a adoré celui ‘J’ai écouté Michel Delpech’). Dans le même ton, SatanaS a eu droit à  un suicide de son clavier et téléphone par solidarité.

Ce que je n’avais pas prévu, c’est le trou noir après.

Impossible de me rappeler le trajet du retour, de ce dont j’ai parlé avec Nancy en rentrant (elle m’a brieffé depuis et mon nouveau jeu est de parler aux murs il semblerait). En revanche, j’ai détesté l’alarme qui s’est déclenchée dans ma tête la nuit… Essayez de dormir avec une sonnerie stridente inventée par votre cerveau (donc non étouffable par un oreiller ou un ours en peluche), ben c’est pas superbe… Que les mauvaises langues se rassurent, aucun problème au niveau de la vraie alarme (celle du Centre), j’ai tout bien fermé comme un grand après avoir jeté dehors mes amies Sue Ellen.

Aujourd’hui, nous avions tous la nausée, mal au crâne, une hécatombe. Un lendemain (enfin un aujourd’hui) très, très, très difficile. Nous avons disparu du bureau comme une nuée d’hirondelles flairant le printemps à  16h30. Quitte à  être inefficace, autant l’être chez soi.

Plus jamais je boirais de cet alcool qui a tenté de me tuer..  Plus jamais…

Résumé de cette semaine

Pourquoi Cédric a perdu les présidentielles.

Par Nelson Legla , analyste politique de la rédaction.

Le 21 avril dernier, malgré la sa constante progression dans les sondages depuis le début de la campagne présidentielle et les encourageants résultats qu’il avait réalisés lors des dernières élections municipales à  Asnières sur Seine, Cédric a subit un échec cuisant en ne mobilisant pas assez d’électeurs pour être présent au second tour. Le soir du premier tour des élections, tous les espoirs mis par le parti des Agent des Impôts en son candidat sont partis en fumée. Malgré sa forte côte de popularité dans les sondages (près de 3.14 personnes disaient pourtant vouloir voter pour lui). Cependant, au soir du vote, seuls 28 votants semblaient avoir gardé leur confiance à  celui qui se voyait déjà  comme le troisième homme de ce scrutin. La campagne de Cédric fût pourtant exemplaire. On se rappelle en particulier du mémorable meeting du love Friday précédent le Scrutin, à  la salle des fêtes de Asnières sur Seine. A cette occasion, il avait publiquement reçu le soutien de J.R. Tolkien ainsi que des ours en peluche en or massif (fort probablement financé par la caisse noire du parti des Agent des Impôts). Le seul faux pas de Cédric pendant sa campagne fut, sans doute, la phrase de défit, désormais célèbre, lancé à  ses adversaires :«Je gagnerai grâce à  la proéminence de mes couilles.». Cette attaque, on le sait à  présent, eu sur le plan de campagne de Cédric un effet déplorable. Piqués au vif, les autres candidats, à  trois jours du scrutin, convoquaient une conférence de presse, afin de montrer leurs couilles à  la nation. Ce qui jeta le discrédit sur la sois disant proéminences des couilles de Cédric et par voie de conséquence, ébranla son capital confiance et balaya toutes ses chances d’être élu. A présent, il ne reste plus à  Cédric qu’à  retourner dans l’ombre (ce qu’il fait de mieux depuis 17 Mars 1979) et à  méditer son échec. Pourtant, dès le début de sa Campagne, lors d’une interview accordée à  notre journal, Britney SPEARS l’avait prévenu en disant : «Biens que les couilles de Cédric soient superbes, je ne pense pas que ce soit la le principal atout d’un chef d’Etat.» ». Effectivement, les Français ont tranché, et Cédric a, à  présent, 5 ans pour mettre à  profit cette remarque pleine de bon sens¦

trouvé sur http://ilsbohu.free.fr/gen2bio/

Tiens! t’as fait quoi depuis samedi?

Ben, à  part cette fabuleuse sortie avec Nono et pré-soirée avec les z’amis, je me suis encore amusé à  passer mes concours annuels avec un résultat couru d’avance vu la blancheur de ma copie que mon crayon n’a pas voulu noircir… On a pas idée de me mettre dans les pattes des logarithmes en base dix qui deviennent des logarithmes népériens; moi ça me choque ce genre d’idées… Et un joli oral informatique ce matin, je me suis fait lincher en beauté dont la plus jolie question: ‘parlez nous du modèle OSI ‘ . Qu’est ce que vous voulez que j’en sache? Moi je dépanne les gens, c’est tout … et comme ils ont vu que j’étais une brelle de chez brelle en réseau, ben ils se sont largement fait plaisir. Bon c’est de bonne guerre je trouve.

Sinon, soirée de samedi dernier au Quetzal as usual. Beaucoup de bières dans un bar non fumeur (ça fait un peu bizarre sur le début, on s’y fait ensuite); malheureusement, certaines odeurs reviennent à  la charge, un peu d’aisselles par ci, un peu de pipi par là , alors que moi je m’étais noyé sous une bombonne de déo pour ne pas être désagréable olfactivement avec mes voisins… Heureux que Nico soit resté jusque tard grâce à  cette ambiance non enfumée… Soirée suivie d’une virée à  l’Insolite où les ravages de l’alcool ont, une fois encore, fait leurs effets… Je n’irai pas plus loin dans les explications puisque cette virée entre pouffes ne peut être comprise que par les pouffes qui y étaient…

Allez pour finir cette semaine en beauté, je m’en vais regarder l’interview de Vitaa chez Cauet, tant qu’à  avoir eu une semaine moisie, autant la finir en beauté !

1h11

Boycottant M6 et ses clips débiles, me voici devant ‘Jericho’. De vieux épisodes enregistrés l’année dernière (soit en 2007, l’année où la vie était plus belle et où les fonctionnaires n’avaient pas encore peur de demain).

L’illustration parfaite de la débilité de cet acte: je suis mort de fatigue mais je ne veux pas me coucher parce que c’est le week-end, et le week-end, faut pas se coucher tôt sinon ça veut dire qu’on est périmé.

Tiens, j’ai peur de vieillir moi maintenant?

1h22