IDF 1

Entendu à l’instant sur cette chaine qui donne envie de devenir insomniaque

« Nous ne te tuons pas, nous respectons l’écosystème » dans Moïse, peplum of the street

δί-λημμα

Aujourd’hui, j’ai été confronté à un grave dilemme (qui n’a d’ailleurs pas encore trouvé de solution).

Un de nos utilisateurs nous a donné son ordinateur portable parce qu’il refusait de démarrer. Après diagnostic, le disque dur est en train de rendre l’âme… Jusque là, rien d’anormal.

On passe pas mal de temps pour récupérer ses données (enfin, ce qui peut être récupérable) et je passe un bout de mon après midi à récupérer les dernières merdouilles (le bureau, les favoris). Je lance la copie sur ma clé usb et mon utilitaire pour cela étant assez rudimentaire, je ne vois pas (et d’ailleurs, je m’en fiche royalement) les données que je suis en train de sauver…

Je passe ensuite à la copie de ces fichiers sur notre serveur de sauvegarde qui nous permettra de réintégrer les données dudit utilisateur quand nous lui rendrons un portable flambant neuf. Et c’est là que ça tique: la copie prend des plombes et robocopy me balance un liste longue comme un jour sans pain dans ses log.

Je jette un coup d’oeil aux fichiers qui sont copiés et je découvre avec stupeur que je suis en train de remonter des dizaines de fichiers .torrent et pas de torrent de distributions linux, non, non, non (comme chanterait Camélia Jordana), non, non, non, (écouter Barbara). Ce sont des torrents pour des albums de musique qui défilent devant mes yeux ahuris.

Alors, je fais quoi moi maintenant?

a) Je réintègre les fichiers et je fais comme si j’avais rien vu  (rappel, ce portable est à vocation professionnelle et ne devrait pas être connecté sur un autre réseau que chez nous où les torrents sont, pour ceux qui tenteraient le coup, surveillés par Sauron les mecs du réseau).

b) Je réintègre les fichiers et je m’amuse avec les GPO, genre un truc qui nous enverra un mail chaque fois qu’un utilisateur essayera d’enregistrer un type de fichier qui n’a manifestement rien à voir avec son domaine pro. Dans notre cas présent, je devrais être noyé sous les mails à sa première connection.

c) Je balance tout à mes supérieurs pour qu’il soit lapidé en place publique ?

Ni a, ni b, ni c et donc d

Vous avez 4 jours, le temps que je revienne de Haute Marne pour me donner vos copies 😉 Moi, en tout cas, j’ai déjà ma petite idée sur ce que je vais faire.

Article à caractère informatif…

1 – Prenez un serveur mail tout ce qu’il y a de plus simple… avec une limitation des pièces jointes à 5 Mo environ.
2 – Prenez les rois de la com’ disposant des derniers outils high tech: Publisher, Acrobat Pro et j’en passe afin de faire des supports de présentation avec ce qu’il y a de mieux.
3 – Mélangez le tout.
4- Vous obtenez un fichier Word de 175 Mo pour 50 pages à peine, totalement inexploitable mis sur une ressource réseau. Document qui met des plombes à s’ouvrir et qui contient une bonne flopée de photos numériques en résolution max qui ont juste été mises à l’échelle ainsi que des fins de sections fantaisistes, une mise en page à l’arrache avec des cadres et des tabulations faites avec la touche espace. Openoffice en est même devenu fou quand on essaye de l’ouvrir avec.

Bien sûr, ce document doit absolument être envoyé par courriel dans les 2 minutes qui suivent.

5 – Les informaticiens courent partout et transforment le document en joli PDF de 1.6 Mo au bout d’une heure et des brouettes parce qu’à chaque fois que le fichier est converti, il y a toujours une dernière modif’ à faire (cf. supra, temps de réouverture du fichier et par conséquent d’enregistrement aussi).
6 – Une fois le St Graal obtenu, fuyez avec le document sur clé USB et ne remerciez pas les informaticiens de vous avoir sauvé la mise. Ils sont là pour ça.
Prévoyez de faire votre coup en douce vers 18h pour pouvoir bien les pourrir si ils avaient des projets pour le début de soirée (ne serait-ce que des courses ou un RDV) ou pour finir par exemple, à distance au chaud dans leur bureau, leur boulot du jour puisqu’ils avaient déjà fui de leur dernière intervention pour être au calme.

Un Freaky Tuesday n’était pas suffisant pour compenser ce futur WE de 4 jours?

Boumbo

Ayé, j’ai conduit la BoumboMobile de mon service !  Tout seul comme un grand!

Je suis trop fier de moi parce que j’ai même pas loupé les priorités à droite, ni les feux rouges et j’ai même réussi à éviter un scooter fou (vérifié, c’était pas Bikette dessus) et je n’ai écrasé aucune fleur…

Bon, OK, Nanterre-Asnières, c’est pas la peine d’en faire un flan m’ont rétorqué certains devant mon air victorieux en arrivant mais, si c’est un petit pas pour la BoumboMobile, pour moi, c’est une grande avancée. J’ai enfin pris le volant en Ile de France sans faire de crise de nerfs.

J’vais me coucher heureux ce soir…