Valoche night

image

Partid’Argenteuil avec Ma Couille et M Troll pour fêter l’entrée de Val dans la quarantaine. Nous étions conviés à une soirée reggae’s night.
Déjà, il a fallu brainstormer pour trouver la tenue adéquate et comme personne n’est au fait des us et coutumes de ces barbares, nous en avons chié.

Tiens en parlant de fais chier, le métro c’est vraiment trop la merde pour écrire un billet. Je reprendrai donc plus tard une fois arrivé chez moi et que mon vieux corps se sera reposé. À plis tard les gens…

Karen Ô Karen


Personne n’ignore ici ma folle passion pour Karen Cheryl ( ou Isabelle Morizet au  choix).  J’ai même une cassette audio à résidence dans une des voitures de mes parents pour quand je rentre (c’est dire).

J’ai cru, lors d’un dépannage cette semaine, que raconter sa discographie à mes ‘clients’ me permettrait de les faire fuir et qu’ils me lâcheraient un peu la grappe.

Et bien, quelle ne fut pas ma surprise, quand, aujourd’hui, retournant sur un site de grabataires, une (en fait, la seule qui m’a fait rire quand je suis entré dans son service et à qui je fais maintenant des bisoux) m’a sauté dessus en se confondant en excuses.

Figurez vous qu’elle m’a affirmé que Karen était née en 1953 alors que c’est la vilaine Dorothée qui est née cette année là. Et bien, elle m’a sauté dessus pour faire son mea culpa.

Je me dis que rien n’est perdu et que peut être grâce à moi, Karen pourra à nouveau revendre ses disques comme des petits pains à force d’évangéliser mes troupes !

« _ Vous n’arrivez pas à imprimer en recto verso?

_ Karen a la réponse, d’ailleurs, elle a réponse à tout »

Je crois que ça y est, j’ai chopé mes marques dans mon nouveau service… (même si j’ai encore du mal à me l’approprier à l’oral. Pour moi, je suis encore un peu sous les ordres de SatanaS)

Le lait…

C’est comme le sperme, toujours bon à avaler.
Et oui, ceci est notre entrée en matière pour le premier billet happening de Kwaite et des Plumpies !

Ce billet sera fait en double aveugle. A part les 2 premières phrases, chacun décrivant la soirée de son côté.

C’est parti:

Levé, on ne peut plus tôt pour accueilir 2/3 des plumpies, soit aux environs de 10h du mat’ (soit un début d’after normal). Coma jusqu’à 15h et hystérie. Merde, faut que j’arrête de regarder des épisodes de Stargate en boucle sinon je vais être super à la bourre pour mon mega repas de ce soir…

Courses au Carrouf puis préparatifs. J’ai, une fois de plus, ruiné ma cuisine en battant mes blancs en neige (quoique ça rend bien sur une crédence) puis en battant mes jeunes jaunes. Une jolie myriade de blanc et de jaune envahit le mur de ma cuisine. Ayé, j’ai fini mes îles flottantes. Attaquons les yaourts (je suis une merde en ‘Diner presque parfait’)

Plumpy Cool arrive bien avant Plumpy Trash. Soit dit en passant, Plumpy Trash, quand elle dit, je décolle, ça veut dire qu’elle vient de finir son caca et qu’elle va encore se faire belle, prendre la NadineMobile, faire 5 fois le tour d’Argenteuil puis enfin décider de se diriger vers Boulogne.

Apéro, guitare, poppers, vin blanc. Nous sommes fin prêts pour attaquer et détruire l’hiver. LA soirée raclette de l’année alors qu’il fait 75°C mini dehors.

Puis le test de ma nouvelle yaourtière (RJ45). Tout le monde a kiffé. La prochaine fois je me lance dans le yaourt rose fluo à paillettes dorées.

S’en vient ensuite l’idée. Avant le dessert. Un billet commun sur fond de  Hotmix90 pendant que Plumpy Cool roule sur un Tétu arborant le magnifique poitrail du chanteur des Scissor Sisters.

Un billet qui ne sert à rien, juste à célébrer l’amitié qui nous uni. Tout cet amour.

[pause] Plumpy Cool me propose de fumer et j’accepte [/pause]

Enfin bref. Moi j’aime ces petites soirées où l’on meurt de chaud et où on exorcise sa semaine de merde (j’ai juste appris que mon service allait disparaitre cette semaine) dans un appart’ trop petit.

Allez, allez lire aussi lire le billet des Plumpies parce que pour moi, là, c’est que du bonheur. Plumpy Trash qui, s’interrompant, vient de nous dire ‘c’est tellement nul ce que j’écrire’ et Pumpy Cool, s’effondrant dans le canap’ qui dit ‘putain’ avant de reposer sa cigarette qui fait rire. Vivez le en vrai, c’est trop la classe.

Une seule question s’impose: « Fais-je réussir à les faire jouer à Just Dance? »

Putain Plumpy Cool:  Gewurztraminer, ça s’écrit Gewurztraminer.

Plumpy Trash, ta tenue du jour est exquise même si tu es une salope de me rappeler que je suis vieux inopinément au milieu de ce billet  ‘ma couille, en Septembre, on fête nos 20 ans (de connaissance) »

Plumpy Chic :biz courage, et re-biz

A l’attaque les îles flottantes !