Tu pues !

Avec ces grandes chaleurs de l’été de cette fin Aout, je vois fleurir sur le Net et sur les réseaux sociaux des messages accablants sur les vilaines odeurs corporelles des autres (à prononcer avec une voix lugubre, c’est mieux) dans les transports en commun et lieux de ‘convivialité’.

Sachez, ô grand donneurs de leçons que ce n’est pas forcement parce que l’on a oublié de se doucher ou que notre hygiène est douteuse que nous, les puants des transports, vous faisons partager, souvent à notre grand désarroi, nos odeurs corporelles…

Je vais juste vous conter ma journée, pour vous compreniez que vilipender à tout va n’est pas toujours justifié et qu’un peu d’humilité ne vous ferait pas de mal (non pas toi, toi, oui, toi au fond qui te cache)…  Attention, ça va être super long.  Poursuivre la lecture

Le conseil geek

Ce matin, j’avais rendez-vous chez le médecin (on se rassure, rien de bien vilain) et dans la salle d’attente, je poireaute avec mon extraordinaire LG Optimus 2X. Sur ces entrefaites, un autre patient arrive et s’excuse de me déranger en dégainant le même téléphone sous mon regard amusé.

Patient: Excusez-moi, je viens de l’acheter et j’ai l’impression qu’il est un peu lent.
Moi (lui prenant le téléphone des mains et en regardant ce qu’il en est): Vous devriez le mettre à jour, ça améliore grandement les choses.

Et que je lui explique comment installer les outils LG et mettre à jour son téléphone et plein de petits trucs super sympa à faire sous Android et surtout de désactiver le Wifi et le GPS quand il ne s’en sert pas (contrairement à ce que lui a affirmé le vendeur)

Le médecin me sauvera quelques instants plus tard de la prochaine salve de questions en venant me chercher.

L’informaticien dans son entourage (connu et inconnu), c’est un peu comme un médecin /pharmacien ou une taupe de chez VentePrivée point Com , il n’a pas le droit/choix d’échapper aux multiples questions que tout le monde veut lui poser !

Course d’orientation

La scène se déroule chez Choubidoowah (ami, amie, ex sur le retour, animal, ce que vous voulez se cache derrière ce pseudo) samedi matin. A savoir que Choubidoowah a eu une moue dubitative quand je lui ai expliqué que j’étais une quiche en orientation…

Moi: Tiens, je vais nous acheter des croissants ! C’est bien les croissants, c’est rafraichissant.
C: Rôoo cool ! Si tu as le courage y’a une super boulangerie de l’autre côté de République au début de la rue Turbigot.
M: Je vais essayer de trouver ça mais je te garantis rien, je suis vraiment une burne en orientation.

Je suis donc parti aux alentours de 11h…

Une personne normale aurait mis environ 15 minutes à tout péter pour revenir avec les somptueux croissants…
Description du parcours pour la personne normale: tout droit, boulangerie sur la gauche, achat, retour et Choubidoowah heureux

Comme je ne suis pas normal, j’ai mis 50 minutes pour revenir avec des pains au chocolat et des chaussons aux pommes industriels tous pourris.
Description de mon parcours: aller à République, prendre tout droit, me tromper à l’embranchement Rue du Temple, prendre sur la gauche en me disant que ça doit sûrement être par là (eh non, c’est sur la droite en fait…), revenir à République, reprendre le même chemin après avoir scruté un plan dans le métro (mon téléphone n’avait plus de batterie, donc pas de Google Map…), bifurquer sur la droite rue Turbigot, marcher un quart d’heure pour rebrousser chemin en me disant que j’avais du louper la boulangerie, trouver une échoppe appelée ‘La Croissanterie’ qui ne vend pas de croissants (y’en a pu) mais des trucs industriels, prendre les pains au chocolat et les chaussons aux pommes, revenir en passant devant une mega boulangerie avec terrasse et arriver en sueur 50 minutes plus tard.

 

Comme la shame ne vient jamais seule, Choubidoowah n’aime pas les pains aux chocolats et la mega boulangerie avec terrasse qui tue était LA boulangerie où j’aurai dû aller (je serai donc passé 3 fois devant sans tilter)…

Je crois que maintenant, il sait que l’orientation et moi, ça fait pas deux. Par conséquent: avis à toute la populace:  si je suis toujours en retard, c’est juste à cause de mon karma, alors blâmez le soleil, le rayon de lune, le bon temps mais ne blâmez pas le boogie ! me blâmez pas…

Hygiène bucco-dentaire

En ce moment, j’aime bien me brosser les dents après la bière du midi.

En fait, ce que j’aime surtout, c’est utiliser mon merveilleux dentifrice qui fait passer tous les autres pour des ringards: le dentifrice des stars.

 

 

 

 

Disponible dans tout bon Franprix

I mustn’t be a chatterbox

A l’instant, en raccrochant mon téléphone, je viens de me rappeler cette vilaine punition que nous infligeait notre prof d’anglais au collège…

Quand tu bavassais trop avec les keupines, tu gagnais un an de bon d’achat à la foire-fouille 50 fois à copier ‘I mustn’t be a chatterbox’. Je pense qu’en fait, à l’époque, nous étions des petits joueurs.

Récemment, quelqu’un m’a dit (que tu m’aimais encore… non, c’est pas ça) ‘Pffft qu’est-ce que tu es bavard!’. Pipi de chat – encore –  puisque je viens de trouver le MASTER des pipelettes. Et c’est mon filleul !

30 minutes d’appel ce soir pendant qu’il est en vacances chez sa grand-mère, 20 minutes de monologue du filleul.

 

Qui dit mieux ?

Coiffeur – le retour

Je suis allé chez le coiffeur.

Je suis un peu dépité, c’est un autre qui a repris la boutique.

Certes, c’est encore moins cher mais je n’ai plus la joie de sentir son entrejambe se frotter le long de mes bras… et ça, ça n’avait pas de prix (sauf celui de ma gêne qui, par conséquent, peut être chiffrée à 2€)