Ma médecinette, elle est trop chouette

Mon ancien médecin traitant s’étant encore fait la malle, je me suis résigné à aller voir son successeur. Bien m’en a pris puisque je kiffe cette médecinette.

Non seulement, elle prend le temps de t’expliquer que tes vilaines douleurs c’est juste parce que tu es une vieille faignasse (et ça passe, c’est ça le pire)

Mais elle prend aussi le temps de parler de la vie, d’écouter la tienne et vice versa quand elle a le temps, et ça c’est super chouette je trouve.

Hier, pour mon renouvellement de Seroplex, nous avons parlé de flux RSS, de blogs et de la technologie chez les médecins. Ça fait tout bizarre par rapport à la vie parisienne où tout doit toujours aller trop très vite.

Le meilleur pour la fin: elle tient un blog ! Elle y va de ses explications et petits conseils.
Le petit plus, c’est que maintenant, je sais quand le cabinet de mon médecin est ouvert (genre les vacances où, à l’article de la mort – tu as une grippe  ou tu viens de te couper un bras par inadvertance -, tu découvres que ton médecin est parti bronzer en Ardèche)

Ah oui ! Tu trouveras, fidèle lecteur unique journalier, le lien vers son site, ben dans les liens sur ta droite (non, pas ta droite, chez toi, ta droite sur mon site). J’aurai pu mettre le lien ici mais comme je suis le roi de la bienséance, et bien non.

La honte, mon deuxième prénom

Depuis quelques semaines, je suis de plus en plus dépité.
En plus de mon addiction irrévocable à Britney Spears, je suis en train d’être piégé par Joyce Jonathan.

Surtout cette chanson là:

Et bien, comme elle dit ‘pour la toute première fois’, ben j’ai un peu honte d’avoir envie de dandiner mon popotin dessus (et ce n’est pas parce que Roselyne Bachelot est dans ce clip qu’il faut y voir un quelconque lien).

Comment je fais pour tomber à chaque fois dans les plus sombres traquenards musicaux nuls? Je me déteste cordialement.

Je veux héberger mes données #2 – la grosse artillerie

Quand je décide de me sortir les doigts du cul pour auto-héberger mes données, ça peut donner des idées facétieuses à mon pauvre cerveau fatigué.

Idée à la con numéro 1:
Je vais m’acheter un NAS de la mort à 300 boules avec deux disques durs en RAID de 3To – facture totale environ 500€ – et je vais tout faire de chez moi, ça va trop être un truc de ouf malaaaaade génial ! De toute façon, je m’en fous, j’ai de la tune parce que je sors plus et je dois aider à sortir de la crise. Les 20% de TVA de ces produits sauveront la France. Woh ménopause, halte là ! 500 boules juste pour stocker tes trois rendez-vous annuels chez le dentiste et tes flux RSS ?

Idée à la con numéro 2:
Ouais, OK, ça coute bien trop cher. Alors je vais me prendre un Rapsberry PI parce que c’est trop hype geek. En plus, je vais mettre les mains dans le cambouis et ça va roxer du poney à mort. Idée pas si con mais pas pérenne pour deux sous: je stocke où cette chose sachant que j’ai qu’une pièce et que même le bruit d’un disque dur qui gratouille m’empêche de dormir ? Hein nounouille ? Et si j’ai plus d’accès à Internénette, ou que je change de FAI comme j’aime le faire dès que ça m’agace un tant soit peu ?

Idée à la con numéro 3:
Allez, je vais donc vraiment utiliser mon hébergement mutualisé chez OVH. Normalement, j’y ai accès non stop. Je vais donc y coller un vrai truc de cloud: owncloud. Là, c’est l’artillerie lourde et indigeste. Owncloud fait tout: lecteur de flux RSS, agenda – CalDav -, contacts – CardDav -, synchro firefox, serveur de partage et de stockage de fichiers, applis Android. Le geek en moi a les yeux qui papillotent de bonheur. Bonheur de courte durée puisque c’est lent, affreusement lent, que je dois modifier des fichiers à la main pour que cela fonctionne. En plus, je n’arrive pas faire marcher la synchro firefox, ni à rafraichir quand je le veux mes flux RSS. Pour couronner le tout, ces $%#*^@# de HTC ont désactivé la possibilité d’utiliser CardDav, donc point de synchro magique des contacts.

Tiens et si tentais une autre approche ? Du plus petit, plus abordable, plus léger, efficace car monotâche mais qui serait plus simple à mettre en œuvre et surtout qui me permette d’y aller doucement mais sûrement ? du KISS en fait….

Je veux héberger mes données #1 – Introduction

Je débute une petite série de billets très orientés geekeries pour raconter mes affres de l’auto-hébergement.

Quand Google a annoncé la mort de Google Reader, j’ai commencé par voir ma vie défiler devant mes yeux 75 onglets ouverts dans Firefox ainsi qu’une tendinite liée à l’appui de la touche F5. Ensuite, j’ai commencé à utiliser des alternatives parce que je trouve que les agrégateurs de flux RSS c’est taupe moumoute pour suivre tranquillement l’actu dans le bus sans devoir se coltiner tous les sites à la main. C’est bien pour ça que l’informatique existe: me simplifier l’existence.

J’ai commencé par Feedly: import de mes abonnements depuis Google Reader, une appli pour mon smartphone. Bref, une solution clé en main qui a tout pour plaire.

Puis, je me suis rappelé que j’avais acheté mon nom de domaine ( sur lequel est ce blog ) et que cela pourrait être plus intéressant de créer mon agrégateur de flux pour ne plus dépendre de tiers (chat échaudé… ). Point de programmation pour moi vu que je ne trouve ni le temps, ni l’envie de m’y plonger (sauf pour faire chier et pondre des scripts que personne ne comprendra).

EUREKA ! UN NOUVEAU JOUET !

Ben oui, je dispose d’une serveur mutualisé, d’un nom de domaine, je suis le roi du pétrole (Dallaaaaaaaas).

Ce que j’ignorais à l’époque – il y a au moins un mois de cela, une éternité ago – c’est que ça serait un boulot de longue haleine, moi qui croyait qu’en deux clic/saisie des constantes de ma BDD MySql, je serai sauvé….