Catégories
Ma vie, la vraie

Rodeo Tour

Retour du concert de Zazie, la dernière…

Petit résumé:
Deux premières parties: Clarika et Vincent Baguian puisqu’elle n’avait pas envie de choisir, pour finir un duo sur ‘je ne t’aime pas’

Un grand rideau blanc cache la scène. Sur l’intro de « J’aime, j’aime pas », le grand rideau tombe, et on retrouve Zazie dans la même position que sur la pochette de Rodéo, suspendue dans les airs en nuisette blanche.
Elle descend lentement et dès qu’elle touche le sol, « Toc, toc, toc » commence.
Nouvelle version de « Tout le monde ».
« La dolce vita », des vidéos sont projetées sur le fond de la scène.
Zazie s’assoit sur le bord de la scène pour interpréter « Homme sweet homme ».
C’est ensuite « Rodéo » qui va vraiment réveiller la salle.
Elle enchaîne avec « Excuse-moi » avec une chorégraphie rigolote comme elle sait si bien les faire (c’est Robert Walli, le frère de Kamel qui lui a appris dit-elle)
Petit sketch pour nous présenter la chanson inédite « Faire la musique » où à  la fin, elle fait siffler le public sur l’air de la chanson.
Pour « Lola majeure » : Zazie se couche sur un plateau rotatif. Filmée depuis le plafond, la vidéo est projetée en même temps sur le fond de la scène.
Ca repart de plus belle avec « Oui ».
Une reprise en anglais : « Maniac » dont le premier couplet est lagoureux puis le vrai tempo reprend au deuxième.
« Slow », et le retour de « Cyber » où Zazie s’éclate avec une machine appelée Harold qui réagit à  ses mouvements en faisant des sons bizarres, fond de scène façon Matrix
« Rue de la paix », bonheur
« Un point c’est toi »
La troupe sort de scène pour revenir assez rapidement et interpréter « J’arrive ».
« Larsen » version acoustique.
Une dernière chanson : « Adam et Yves ».
Puis le rappel, toute l’équipe de la tournée en bottes jaunes marche en rythme pour marquer le tempo de « Zen » que Zazie chante à  capela.

Cadeau bonus: « Tous des anges » en accoustique comme deuxième reprise et « A ma place » avec Axel Bauer

Suis ressorti les yeux pleins d’étoiles, de résolutions, de révolutions comme à  chaque fois que je croise un nouvel opus de Zazie. Un peu de vague à  l’âme sur Dolce Vita et j’aurais bien aimé avoir Doolididom mais y’a pas eu…

A quand le prochain?