Catégories
Ma vie, la vraie

Florilège

Cette grande question existentielle m’interpelle depuis le début de cette semaine qui, je peux maintenant l’affirmer, est une semaine de merde.

On commence par le lundi… Une amie a eu un concours et accède donc au grade supérieur. Qu’est ce qu’elle trouve à  me dire? Allez, pas de suspense pour cette phrase culte. ‘Toi aussi tu l’auras le concours, t’inquiètes, tu mérites amplement plus que moi ». Il semblerait que le peuple autour de moi ait vaguement oublié que si je n’ai pas ce putain de concours, c’est peut être parce que je n’ai pas envie de le réussir? Et que le fait d’aller systématiquement aux épreuves me permet d’appréhender le truc et par conséquent de ne pas faire dans mon froc quand je devrais y passer pour de vrai…

Mardi: on enchaine sur un décès… je ne m’éterniserai pas dessus.

Mercredi: caca au boulot, beurk. Que des daubes. Ca c’est déjà  mieux somme toute.

Jeudi (so today: déjeuner avec une vieille amie (il a quand même fallu que j’en arrive aux insultes pour qu’elle daigne m’offrir un peu de son temps…): conclusion: il parait que quand j’aurai trouvé le bon (sic), je me calmerai puisqu’un soir de cuite je lui avait fait la confidence que malgré mes airs de vieilles pétasses, je rêvais de m’amouracher d’un homme et de (re)devenir un homme fréquentable socialement… On remet donc les pendules à  l’heure De un, ça fait longtemps que j’ai cramé ce rêve. De deux, si je bois à  outrance, que je clope comme un pompier cancéreux (oui elle a aussi arrêté de fumer et de boire, c’est beau l’amour) et que je dandine mon cul sur les dancefloor parisiens, c’est un minimum parce que je l’ai choisi et que ceci n’est pas subi. De trois, les hommes d’un soir, c’est quand même plus pratique et ça engendre beaucoup moins de complications pour l’existence, je suis assez grand pour foutre le bordel dans ma vie tout seul… C’est triste, elle a pas voulu comprendre mon point de vue, en tant que tête de mule (c’est génétique je peux rien y faire), je ne comprendrai donc pas pourquoi je m’évertuerai à  comprendre pourquoi du jour au lendemain elle a renoncé à  tout ce qui semblait lui faire plaisir…

Certes, j’aime bien tomber dans des lieux communs mais j’espère que si je commence à  donner des leçons de vie aux gens, leçons calquées sur ma vie et non sur la leur, il m’enverront chier comme j’ai pu le faire avec tout le monde cette semaine.

Allez le vie est belle quand même… Demain j’vois mes poteaux pour une soirée Wii-Bulles !!!


Et un clip du jour !