La boite noire vs la boite noire

Rentrant du taf’ tout guilleret*, me voici installé devant mon ordinateur… tranquillou la Couette se dit ‘Tiens, je vais consulter le répondeur de la freeboite, relever mes mails, et regarder ce qu’Emule m’a offert aujourd’hui’, ouai, je suis trop une polyvalente girl…

Soudain, c’est le drame. Perte de débit atroce, le répondeur qui coupe, mes mails qui n’arrivent pas… je débranche et rebranche la freeboite et tout rentre dans l’ordre… Too much is too much, ça fait trop longtemps que ça dure (environ un mois), faut que j’appelle SuperFreeboiteMan.

Allo M. Free, ma freeboite devient tarée, que puis-je faire pour lui faire entendre raison?
Alors M’sieur, c’est tout simple, faut débrancher le condensateur de la prise téléphonique parce que là  je vois qu’il y’ a plein d’erreurs (le nom est trop compliqué pour que l’ai retenu) et m’est avis que c’est ça…
Ah? c’est tout? et j’fais comment pour me transformer en électricien de charme (oui je suis charmant mais pas électricien)?
Rien de plus simple, un tour sur notre site, tout est expliqué en vidéo…
Ca roule M’sieur Free. Merci, vous êtes trop fort. By the way, c’est quand qu’on peut vous joindre? genre les vrais horaires officiels?
Ben 24/24
Vous dormez jamais?
Non, je suis M’sieur SuperFreeboiteMan.
Vous êtes merveilleux (avec des trémolos de Candy dans la voix)

Et me voilà  parti, après le visionnage de vidéo, avec mon tournevis, en train de virer cette putain de boite noire, en faisant attention de pas tout arracher vu ma délicatesse naturelle. Et là , miracle… Un débit qui revient, je peux enfin mater des vidéos sur Youtube sans que ça s’arrête au bout de 2 secondes, le multiposte ( la téloche de faigniasse sur mon ordi) fonctionne à  nouveau.

Conclusion: on devrait tout épouser un M’sieur de chez Free, non suelement ils sont sympatoches mais en plus, ils peuvent faire nos travaux électriques dans notre maison à  nous, femmes du 3è millénaires qui préférons se tartiner de gloss, de paillettes pour être belles (et c’est tant mieux, puisqu’un monde sans paillettes est un monde sans fête) et utiliser l’homme pour ce qu’il sait faire de mieux: la bricol’girl avec sa mini-visseuse/dévisseuse (clin d’oeil discret à  Tristan).

*Comme Mme Soleil, j’avais fait une prédiction il n’y a pas longtemps… Dans nos nouveaux locaux au bureau, y’a tellement de codes de sécurité qu’on a pas le droit de tous les avoir. Comme généralement j’arrive à  9h20, je n’ai pas besoin des codes de la première heure (7h30) et comme le soir, il reste généralement les chefs, je n’ai pas besoin des codes du soir… (le besoin en codes et en clés étant estimé par M. Lombric – nom volontairement changé). Bref, résultat: si un jour, l’envie d’aller au taf’ (sur un malentendu, après une soirée de débauche par exemple) me prend à  7h, je suis foutu si personne n’est là  pour m’ouvrir. Et ce soir, j’ai été presque mis dehors puisque les chefs s’en allaient, il fallait fermer le Centre à  18h30 alors que j’avais prévu de partir à  19h. Même si sur le principe, je suis pas à  une demi-heure près et que je me foute de ces maudits codes, ça frise quand même le ridicule cette situation…

Une réflexion au sujet de « La boite noire vs la boite noire »

  1. les heures sup ne sont tjrs pas payées chez nous je te signale ! et la prochaine fois tu pars avec le petit chef, comme ça pas de soucis !

Les commentaires sont fermés.