La nuit

Ce qui est un peu affreux dans cette colocation, c’est quand vous vous retrouvez seul dans votre espace perso (ta chambre quoi)

Le moment où vous n’avez pas envie de dormir malgré l’école du lendemain, que vous ruminez parce qu’il n’y a que cela à  faire face à  son disque dur externe tuné disco et que vous avez envie de boire-fumer toutes les herbes de la cuisine-danser.

Ce qui est surtout pitoyable ce soir, sera mon sempiternel ‘je tourne en rond’ (nan pas celui de Marianne James). Pourquoi mon passé s’arrange toujours par me revenir en pleine gueule quand je comment enfin à  l’oublier? Ne te méprend pas, fidèle lecteur, il y a passé et passé, je ne parle ici que d’actes manqués, de rien d’autre. Mais le temps, ce petit canaillou me fera à  nouveau oublier jusqu’à  la prochaine ..

Une réflexion au sujet de « La nuit »

  1. Il faudrait juste assimiler les actes manqués aux gâteaux râtés… On se remet à  cuisiner et ils sont réussis…

Les commentaires sont fermés.