Catégories
Ma vie, la vraie

Grey’s Anatomy

A ceux qui ont cru en lisant ce titre dans leur flux RSS, je ne dirais qu’une chose: ce titre est destiné à  ne pas appâter la chaland.

Les moins futés se diront ‘encore un billet de merde sur les séries débiles d’une connasse ‘ et zapperont sur tout autre chose, d’autres trouveront qu’il y a quelque chose à  gratter. Certes, certes…

Je viens quand même de regarder le premier épisode de ‘Grey’s anatomy’ et je viens de chialer comme une madeleine transpirante de citron (je vous apprendrai la recette mère-fils plus tard). Ca faisait un bail que j’avais pas chialé autant et je pense que l’apéro commencé à  midi et fini à  vingt heures doit aider. Cet épisode aurait pu être d’une simplicité évidente, quelques opérations, la tension d’un hopital mais là  non. J’y ai vu un réquisitoire poignant sur l’amitié, la solitude, le pardon; un trop plein de bons sentiments que j’ai accompagné de larmes… Aîe.

Comme me l’a sournoisement rappelé un de mes collègues d’apéro de cet après midi, il est vrai que ce blog ressemble de plus en plus à  une vitrine, plus trop de perso -de l’autocensure sans doute. Je le savais; maintenant que je suis devant le fait accompli, à  moi de le faire renaitre et redevenir un blog digne de ce nom. Merde j’suis une tapette et c’est bien pour cela que je n’ai pas le droit d’être insipide…