T’as fait quoi ce week end?

Autant je peux mouler généralement le weekend (le moulage dans la coloc consistant à  ne sortir qu’en cas de manque de clopes ou de coca), autant celui fut plus que chargé…

Commencé jeudi soir: dans un Pub de Châtelet, avec les Sandrine et Pat’, un ex collègue. Bu beaucoup d’alcool… Normal quand on s’extasie sur les cocktails qui alignent le plus de sortes d’alcools différents… Cocktails aux noms imprononçables. Fait mémorable, ce Pub a passé du Britney (!)…

Vendredi soir: Quetzal et Inso pour changer pour notre dernière soirée Sue Ellen avant que Nono ne parte en Suède. Je dois dire que je me rappelle pas de tout ce qu’il s’y est passé. J’ai surnommé cette nuit, le soirée blanche, au vu de tous les trous de mémoire que je peux avoir… L’impression de n’être resté que 10 minutes en boite mais 10 minutes où j’ai roulé des pelles (Nono, si tu sais d’ailleurs le temps qu’on a passé là  dedans?). Plus de souvenir du taxi pour aller chez l’homme de la soirée, ma mémoire ne revenant qu’à  l’entrée de son appartement. Je suis certain que tout est de la faute au Malibu-Orange que Nancy m’a fait boire, boire une boisson de gamine alors qu’on est déjà  plus très frais à  minuit, ça ne peut faire que des ravages… Pour revenir à  l’homme du weekend qui a eu droit à  sa quiche, qu’Amé soit rassurée, il était beau, avec des poils et de très jolis yeux. Pour le reste, et pour une fois, c’est moi que ça regarde 😉

Fin du week end, hier au soir, à  la maison, soirée décadence… Mentionnons au passage, que l’enchainement a été rude pour moi, je venais juste de revenir de chez mon autochtone, pas trop propre ( penser à  prendre ma garde robe de rechange les soirs où je découche…), pas très frais. Champage, petit-fours, Tagliatelles au saumon mitonnées avec amour par Nancy ainsi que quelques autres trucs sympas. Jean, notre invité d’honneur, nous a gâté de toute sa gentillesse et son habileté aux travaux manuels et Valoche qui nous a émerveillé par sa rapidité et ses réflexes (R’gardez les gars, j’ai pensé à  tout!).

Allez, sur ces aventures, je m’en fais faire l’amour avec mon lit…