Catégories
Ma vie, la vraie

Ce soir, je pleure

Puisque systématiquement, le blogo-monde se désespère d’être obligé de se censurer, comme à  mon habitude, je ne me poserais pas de questions. Ce n’est pas parce que ce blog est lu par des gens (connus et inconnus) que je ne devrais pas leur faire part de mes états d’âme…Nous parlons ici de mon coeur, ou plutôt de mes connasses de synapses (ou de mes neurones, le lecteur choisira ce qui lui sied le mieux)

Retour vers le passé: comme tous les jours, je rentre du travail avec mes petits pieds (il y a des fois où les pieds sont plus rapides et pratiques que le RATP) et je réfléchis sur ma vie en écoutant de la musique de merde sur mon MP3. Et là , la magie de la destinée opère… à‡a fait tilt dans ma tête. J’ai enfin découvert pourquoi je me mettais à  rire dans toutes les situations! La solution est d’un simplicité absolue: je ne ressens plus rien, je suis mort du sentiment, tout est maintenant automatisme.

à‡a peut être étrange mas ce qui m’a mis la puce à  l’oreille est la phrase ‘c’est pas drôle’ qui revient de plus en plus souvent dans les réactions de mes interlocuteurs. Des exemples? Le plus flagrant est celui de vendredi où une collègue m’annonce que sa belle-mère a un sale cancer; réaction: je me fends la gueule. Ni chaud, ni froid, rien… à‡a ne me fait pas rire parce que je trouve ça drôle mais juste parce que c’est la seule réaction que mon corps est maintenant capable de fournir. Certes, cette collègue, que j’ai vivement choquée, aurait pu me retourner un bon coup de boule mais non, elle a pris cela pour mon cynisme habituel… Quand j’ai pris conscience de ma réaction, c’était un peu tard… Et c’était surtout au moment où je me demandais où est passé Cédric? Où est passé le mec compatissant, gentil, certes un peu trop timide?

Pfft disparu…

Ceci étant donc ma nouvelle rés(v)olution. Me retrouver et arrêter de faire pour le meilleur pour tout le monde quitte à  me perdre moi même. Décidé, je m’occupe de moi qu’importe les dommages collatéraux ( et c’est sûr, il y en aura)

Alors ce soir, j’ai décidé d’écouter mon corps qui fait couler ces larmes sur ma joue . Je ne sais pas pourquoi mais au moins, je me dis que tout n’est pas perdu..