Catégories
Ma vie, la vraie

Edith

Y’a une madame qui est morte hier et je l’aimais bien, alors je suis un peu triste.

Connue à l’époque où j’étais un catho hyper pratiquant, en fait, on aimait bien préparer les prières du chapelet.

Jamais vu prononcer un mot de travers. Affable, gentille, douce, je vois même pas l’once d’un reproche à lui faire (quand bien même il y en aurai, le temps efface chez moi ce genre de souvenirs).

Repose en paix.