Enfin, l’écharpe brûla

Ayé, j’ai rendezvousté avec un très joli orthopédiste aujourd’hui. Alors là, il était tout kioute lui avec ses petits poils qui apparaissaient sous sa blouse blanche (que j’aurai bien arrachée avec mes dents d’ailleurs).

Bilan: j’en ai encore pour un bon gros mois mais je peux retirer mon écharpe (et donc la brûler pour occire le passé). Pas de sport (ahaha), pas de charges lourdes, rien de violent je dois faire en fonction de ma douleur (un peu à la Do It Yourself quoi) et tout doucement.

Allez, pour mes 32 ans, je serai peut être enfin valide de mes deux bras 😉