Catégories
Ma vie, la vraie

Raté

    Aujourd’hui, j’ai voulu faire mon grand. Un idée, un peu timbrée, un truc de fou: je voulais acheter des fruits sur le marché.

Ça tombe bien, à Boulogne, il y en a plein et même du ouvert longtemps et donc compatible avec un réveil à 12h du matin. Je cite le site de ma ville:

360 m², 22 commerçants, 86 % de commerces alimentaires.
Ouvert 1er et 3e samedis du mois de 8h30 à 16h.

J’enfile mes tongs vers 13h pour aller rencontrer ma destinée. Après avoir cherché cet ÉNORME marché, je suis tombé sur 3 stands dont un quasiment fermé et les deux autres en bonne voie. Ils sont où mes vingt deux étals de fruits qui me font du gringue pour que je les achète ?

Résultat des courses: j’ai fait mes emplettes au Carrouf’ la mort dans l’âme. C’est pas encore aujourd’hui que j’aurai aidé le petit commerce…

Je sais, un marché en début d’après midi, le premier week-end d’aout, j’ai peut être été un peu optimiste. Pas grave, je retenterai plus tard parce que j’ai la foi